labo.ch

labo.ch


L'expérience client un levier de différenciation

Thierry Talag
Author

Diplômé de l'université de Berkeley aux Etats Unis. Formation et conseil en marketing direct (CRM). Formateur diplômé FSEA du brevet fédéral de formateur pour adultes.

Share


Tags


Twitter


L’industrie de la musique.

Thierry TalagThierry Talag

Ses recettes s’élevaient à plus de 50 milliards de dollars en 2020 selon Goldman Sachs, toutes sources de revenus confondues, découlant des droits d’auteurs ou d’exploitation, et passerait la barre des 130 milliards en 2030.

En 2021, la musique est véritablement ce langage universel qui rassemble l’humain. Elle n’a jamais été aussi accessible, facile à produire et à diffuser tandis que ses modalités d’écoute semblent infinies à l’ère d’applications comme TikTok, que les nouvelles générations adoptent en masse.

Les supports d’enregistrement (physiques) et d’écoute ont évolué pendant presque un demi-siècle de sorte qu’artistes, compositeurs, producteurs, maisons de disques et distributeurs ont pu et su capitaliser sur la possibilité d’enregistrer la musique jusqu’à la fin des années 90.

Le bonheur des consommateurs, qui accèdent désormais à des centaines de millions de titres en quelques clics, fait le malheur des compositeurs, des interprètes et de leurs ayant droits.

Selon Goldman Sachs, il y avait 442 millions d’abonnés à des plateformes de streaming en 2020 tandis que Spotify déclare aujourd’hui en concentrer près de 160 millions à elle seule et que la somme de ses utilisateurs mensuels, qui payent ou non un abonnement, serait supérieure à 350 millions de personnes.

Les artistes ont désormais un accès direct et permanent à leur public, ils peuvent interpréter l’impact de leurs créations sans filtre. Ils deviennent multidisciplinaires par la force des choses, ont conscience que la concurrence est féroce, que 80’000 nouveaux titres sont chargés tous les jours sur Spotify, qu’ils doivent convaincre par leur sincérité et leur originalité sur les réseaux sociaux, en interview ou à la radio lorsqu’ils ont la chance d’y passer, s’ils veulent se démarquer.

Une approche dépourvue de notions commerciales et marketing revient, même avec tout le talent du monde, à faire de la musique pour soi.

« les artistes doivent avoir une raison de l’être et si leur musique est le prolongement sincère de ce qu’ils sont, alors oui, ils trouveront leur audience ».

La qualité et la créativité de certains artistes et désormais producteurs marqueront l’histoire de la musique.
Thierry Talag
Author

Thierry Talag

Diplômé de l'université de Berkeley aux Etats Unis. Formation et conseil en marketing direct (CRM). Formateur diplômé FSEA du brevet fédéral de formateur pour adultes.

Comments