labo.ch

labo.ch


L'expérience client un levier de différenciation

Diplômé de l'université de Berkeley aux Etats Unis. Formation et conseil en marketing direct (CRM). Formateur diplômé FSEA du brevet fédéral de formateur pour adultes.

Share


Tags


Twitter


Aujourd’hui la mode est éthique et réelle

Thierry TalagrandThierry Talagrand

Les banques revoient leur image.

Aujourd’hui, on parle surtout des grands créateurs. L’envie de se singulariser par le vêtement a toujours été plus forte, c’est le sens de la mode.

Le noir est la couleur des princes
Synonyme de chic, le noir s’est imposé dans les vestiaires masculins dès 1780. C’est la couleur de la très haute aristocratie.

Les premiers créateurs
Dès 1715 les femmes prennent de l’importance dans la société, elles participent à la conversation dans les salons où l’on invite des couturiers et des marchands de mode. En 1899, on trouve dans la presse des robes taille Empire signées par la maison de couture Margaine-Lacroix.

Un rappel permanent du péché
Dans la société occidentale de culture judéo-chrétienne, le vêtement vient toujours de la faute. Adam et Eve vivaient nus au paradis ; lorsqu’ils en ont été chassés, Dieu leur a donné des tuniques. Jusqu’au XVIIIe siècle planait l’idée que le vêtement devait être aussi discret que possible.

La fripe pour diffuser les modes
La cour de France avait la particularité par rapport aux autres pays européens de ne pas garder les vêtements de la famille royale. Quand Marie-Antoinette changeait de garde-robe tous les six mois, tout son linge était récupéré, découpé, donné… Un aristocrate vendait ses vieux vêtements à la petite noblesse ou à la bourgeoisie, satisfaite d’acquérir une tenue de cour, même si elle était un peu désuète.

« La mode avait tendance à ne se consacrer qu’à l’aristocratie, avant de s’ouvrir à la bourgeoisie. »

Les hommes renoncent à la coquetterie
Rousseau critiquait vivement le vêtement qui emprisonne le corps avec les corsages à baleines. La mode intéressait alors beaucoup les philosophes du XVIIIe siècle. Les vêtements pour hommes sont sobres, sans grand intérêt esthétique jusqu’au milieu du XXe siècle.

Une réflexion globale sur le dress-code

De nos jours la mode n’est plus contrôlée par des perceptions. C’est un changement radical pour les banques, qui passe sur une tenue extrêmement normée.

Chez JP Morgan, les employés ne sont déjà plus tenus de porter l’uniforme adopté jusque-là par leur établissement. L’idée principale est aussi et surtout de se vêtir en fonction des circonstances; rencontrer son client dans un club de tennis, une foire agricole ou lors d’une soirée implique des tenues différentes.

Le costume cravate n’a plus sa raison d’être
La proximité avec les clients est une valeur clef depuis la crise de 2008, qui a obligé les banques à revoir leur image.

Source : Histoire des modes et du vêtement du Moyen Age à nos jours

Diplômé de l'université de Berkeley aux Etats Unis. Formation et conseil en marketing direct (CRM). Formateur diplômé FSEA du brevet fédéral de formateur pour adultes.

Comments